“Trois fois rien” de Béatrice Bouret-Spreux

14,00 

Introspection, récits déjantés, peintures sociales ou portraits individuels, tous les personnages se donnent le mot pour se créer un passage dans l’entonnoir du temps.

En stock

UGS : BEA3XRIENLIV Catégories : ,

Description

“Trois fois rien” de Béatrice Bouret-Spreux

Recueil de nouvelles.

Introspection, récits déjantés, peintures sociales ou portraits individuels, tous les personnages se donnent le mot pour se créer un passage dans l’entonnoir du temps.
Des héros qui voient leur vie se craqueler parfois par un drame ou un sous-évènement banal et détourné.
Des désillusions dont est décrite la cruelle mécanique, juste avant que les reflets ne se défroissent et glissent en aval.
En finale, un peu de douceur et d’amour parce que c’est intemporel.

Béatrice Bouret-Spreux

écrit en français et en picard.
Premiers textes publiés dans Le cyclope, revue montoise dirigée par Pierre et Irène Coran.

Elle a reçu divers prix dont :
Prix de la nouvelle à St.Quentin / France.
Prix de la nouvelle à Péronnes / France.
Prix « Pélerin Magazine » pour l’année de la Paix.
Prix des « Icares de la Plume » Bruxelles. Printemps picard de Tournai.
Primée à Tournai la Page (nouvelle historique) pour « Marie des Simples » et pour « Le jour où le ciel brûlait » en 2010. Primée à Liège pour « traces » une nouvelle policière (Prix des services de polices).

Elle participe souvent à la publication de textes en picard dans A no boutique, revue mensuelle qui existe avec l’appui de la Communauté Française (langues endogènes) et des maisons de culture.

A également écrit, pour « Vivacité » RTB/Mons, émission de Annie Rak (Hainaut Rachènes) le feuilleton « l’ vie rêvée d’Faustine Chifflot ».

Reliure dos carré collé – 13,5 x 21 cm
Illustration de couverture : Chawa.

Informations complémentaires

Poids 0.150 kg

Vous aimerez peut-être aussi…