Et l’Escaut se taisait derrière la maison (Daniel Barbez)

25,00  TVA comprise

Daniel Barbez, nous emmène à la rencontre de personnages que nous nous surprenons à reconnaître.
Ce n’est pourtant pas notre siècle, mais avons-nous vraiment changé ? Avons-nous oublié ce quotidien goûteux : le travail ? la ferme ? la carrière ? l’usine ? le fleuve ? les gens d’à-terre, les gens d’à-bord ? Avons-nous oublié nos premiers émois et les questions qui se pressaient lorsque la vie criait ses vérités ?

En stock

Description

Daniel Barbez, nous emmène à la rencontre de personnages que nous nous surprenons à reconnaître.
Ce n’est pourtant pas notre siècle, mais avons-nous vraiment changé ? Avons-nous oublié ce quotidien goûteux : le travail ? la ferme ? la carrière ? l’usine ? le fleuve ? les gens d’à-terre, les gens d’à-bord ? Avons-nous oublié nos premiers émois et les questions qui se pressaient lorsque la vie criait ses vérités ?

L’Escaut se tait, mais il n’a pas la mémoire courte. C’est lui qui manigance, lui qui de page en page provoque les rencontres. De tableaux en péripéties sans rapport apparent, il concocte son plan.
À la fin, lors de l’ultime dénouement, chacun se retrouve face aux autres, face à lui même, face à la vérité d’Aimée Dubruile.

Daniel Barbez est attaché à ses racines, à toutes ces racines : son enfance dans une famille nombreuse et sans le sou ; le faubourg qui se passait bien de la ville ; l’école technique où, là au moins, on trouvait un métier ; les escapades dans ce grand pays “vert et eau” pas encore galvaudé ; le picard des voisins ; les chansons maternelles, celles de Félix Leclerc ; le Livre de la Jungle, comme une bible ; l’atelier, l’usine… plus tard, les amitiés indestructibles et les croisades passionnées : Paul André, Daniel Pontégnie, Paul Mahieu, François VanDorpe et les autres… la Mauvaise Herbe… Chercq, sur la rive gauche de l’Escaut ; ensuite Vaulx et la maison sur le chemin de halage… les aventures professionnelles : la coopérative, l’imprimerie, la création graphique ; et puis, toujours l’engagement, comme si la vie en dépendait…

174 pages
Format : 18,5 cm x 22,5 cm x 1 cm
Dépôt légal : D/2015/10362/1
9782930433301
385 g

Informations complémentaires

Poids 0.385 kg
Dimensions 18.5 × 22.5 × 1 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Et l’Escaut se taisait derrière la maison (Daniel Barbez)”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.