Une eau simple (Philippe Mathy)

12,00  TVA comprise

Nul ne peut rassembler ce que nous avons vécu, ce que nous nous sommes dit. Le temps lui-même brasse déjà une lumière qui leur est étrangère.

Plus que 1 en stock

Description

Frontispice d’Elio De Gregorio

Nul ne peut rassembler ce que nous avons vécu, ce que nous nous sommes dit. Le temps lui-même brasse déjà une lumière qui leur est étrangère.
L’oiseau sur ton épaule peut chanter à tue-tête. Toujours le secret demeure sous ses ailes. Il connaît la beauté, l’abrite en silence. Un amour veille sur lui, plus fort que nos présences.

“Comment parler d’amour en évitant les lieux communs ? La réponse est apportée par Philippe Mathy qui, dans ce recueil, avec des poèmes, la plupart en prose, célèbre la femme aimée grâce à un regard tranquille porté sur le monde qui l’entoure, un monde au centre duquel se trouve l’aimée à qui il doit tout, à qui il dédie ces poèmes ou plutôt grâce à qui ils sont écrits. Dès lors Philippe Mathy brosse une suite de tableaux familiers qui coulent comme l’eau mentionnée dans le titre du recueil.(…)
“Sur mes paumes, où je recueille ta chaleur, d’anciens matins battent encore, battent déjà des ailes.”, expression à laquelle fait suite celle-ci qui préfigure le futur : “Nos vies se réduiront à rien. De nous, nul ne se souviendra. Je le dis sans tristesse, sans emphase, dans l’évidence d’un matin éclatant d’ignorer ce qui le précède, calme d’ignorer ce qui le suit.”
Car l’amour, la présence de la femme qui l’incarne permettent de dépasser cette inévitable perte de soi et de l’autre. Pour cela, l’attention aux choses, aux paysages autant qu’à la femme aimée l’emporte. Il suffit de s’emparer ce qui se présente à soi pour comprendre la valeur de cette passion. Il faudrait citer nombre de ces poèmes qui sont comme autant de reconnaissances offertes à l’épouse, poèmes qui, par leur fluidité, par une écriture qui se refuse à la mièvrerie et à la facilité, constituent un journal de bord amoureux. Le contenu, le lecteur le découvre avec émotion et sa gratitude se dirige vers l’auteur de ce beau recueil.”
Max ALHAU
« Aujourd’hui Poème », novembre 2005 / N°65

Editions Le Taillis Pré, 2005.
14,5 x 20,5 cm
108 pages
EAN 9782930232973
Prix 12 €
148 g

Informations complémentaires

Poids 0.148 kg
Dimensions 14.5 × 20.5 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Une eau simple (Philippe Mathy)”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.