Le printemps est tout nu au Paradis Perdu (Philippe Colpaert)

7,00 

Le printemps est tout nu au Paradis Perdu est un texte à la fois de théâtre, de conte et de poésie, écrit dans le contexte particulier de cette exposition consacré au Nu.

En stock

Description

Ce livre a une histoire. Celle, d’abord, du Paradis Perdu, à Rekkem, une maison d’art tenue par Alain Thielemans et Fabienne Lefèvre, qui organisent régulièrement des expositions. L’histoire de l’asbl ArvouArnou, à qui Alain et Fabienne ont demandé de réaliser “quelque chose” pour le vernissage d’une exposition. L’histoire enfin de Philippe Colpaert qui a toujours aimé écrire et n’a jamais imaginé se voir un jour édité. Ce livre est né de tout cela.
Le printemps est tout nu au Paradis Perdu est un texte à la fois de théâtre, de conte et de poésie, écrit dans le contexte particulier de cette exposition consacré au Nu. Philippe Colpaert a écrit ce conte pour qu’il y soit joué lors du vernissage, et dans lequel le “côté jardin” prend un sens littéral. Ni scène, ni rideau. Les acteurs vivent au milieu du public. La première partie se déroule au jardin, au cœur des jeux de couleurs que le soleil projette au travers des sculptures de verre. La seconde à l’intérieur de la maison, entre toiles et céramiques.
Cache-cache poétique, conte philosophique ? Le crieur, le philosophe, le poète, l’imprésario et le rêve se partagent les rôles, en français et en flamand (parfois).

Informations complémentaires

Poids 0.63 kg
Dimensions 19 × 10.5 cm